0 In Vie de maman

Le feu follet

La mer, petit homme

Lui.

Cet être solaire.

Solaire car ardent, débordant, souriant, pétillant. Il est encore cette toute petite personne et pourtant, il rayonne par sa présence.

Son sourire est souvent la première chose que l’on remarque. Viennent ensuite ses petits yeux, souvent rieurs, plissés juste ce qu’il faut pour y laisser filtrer la malice.

Il est le deuxième, pourtant, il n’a rien d’une ombre. Il est lumière, vie et liberté.

Toujours plus téméraire quand son frère le motive à suivre ses pas. Et pourtant si timide lorsqu’il s’agit de faire de grands « bonds en avant », seul, besoin d’être entièrement rassuré pour mieux sauter, grimper, découvrir …

Il prend son temps. Le temps d’avoir rempli sa jauge de confiance, à grands renforts d’amour, de présence et d’encouragements. Et peut-être aussi juste du temps finalement. Le temps qu’il lui faut pour se décider à avancer.

 

Enfants, mer

 

Le garçon « à sa maman ».

Probablement par la relation plus privilégiée que nous avons nouée au cours de ses premiers mois, il me réclame quasi exclusivement. Ce qui fait autant de bien que cela n’épuise. Son attachement, si fort, si puissant envers moi est parfois difficile à gérer au quotidien. Son frère, ce grand « petit garçon » au coeur sensible derrière son armure de héros, a besoin d’avoir de temps pour lui, du temps avec ses parents, avec moi.

Lui, ce petit bout de feu, qui explose quand il n’obtient pas ce qu’il veut, qui est piqué de jalousie quand son frère est avec moi, qui dit « merci », « teuplait », « pa’don » sans qu’on ait à lui demander, qui répond « d’accord » avec son plus beau sourire quand on lui demande de ne plus faire quelque chose et qui recommence juste après.

Lui, le champion toutes catégories des bêtises, qui déchire, tord, casse, mouille les livres qu’il a en sa possession (mais qui pourtant les adore), lui qui aime les chansons du soir, qui a peur du noir, des mouches mais qui aime regarder les gendarmes 🐞 et les poules , qui regarde le ciel en disant « plafond », qui reconnait le rouge en disant « pompier », qui adore (que dis-je ADORE) le chocolat, lui et ses mimiques improbables.

Lui qui sait allumer la télé et la Playstation pour regarder un dessin animé, qui sait sauter, qui adore danser et écouter de la musique, qui fredonne souvent des chansons, lui qui commence à compter jusqu’à trois (et à reconnaitre la quantité « deux »), lui qui voudrait entrer en classe avec son frère mais qui, à défaut, récolte plein de bisous des copains et copines. Lui qui veut « m’aider » à étendre le linge, qui adore la draisienne mais ne s’assoit toujours pas sur la selle, qui aime les chats mais en a parfois un peu peur (les griffes, tout ça..), qui n’est toujours pas propre mais ça ne semble pas le gêner, bien au contraire.

Lui et ses câlins, ses bisous, qu’il distribue à qui en demande.

 

 

Lui.

Ce petit garçon aux yeux « forêt », ce petit feu follet.

Il est libre. Aussi libre que son frère, mais libre à sa manière. Libre dans son petit monde, libre à sa façon. Il décide, il mène sa barque et prend les chemins lorsqu’il l’a décidé, lorsqu’il se sent prêt. Aimez-moi, suivez-moi.

 

 

Déjà 2ans et demi.

Il consume beaucoup d’énergie, ce feu sacré, mais il irradie tellement d’amour, qu’on en veut encore.

Et toujours.

 

La mer, petit homme

 

FELIX, ICIS (adjectif)
fécond, e adj. : (fertile), qui produit beaucoup
chanceux, euse adj. : que la chance favorise 
heureux, euse adj. : qui jouit du bonheur 
bienfaisant, e adj. : qui a une influence salutaire 
de bon augure
favorable adj. : bien disposé à l’égard de quelqu’un, de quelque chose

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply